Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COMMERCE DE DEMAIN ... revenez en province ! la révolution est déjà faite.

Publié le par YVRARD Romain

Bonjour à tous,

si je reprends par ex. les propos de Richard Branson dans la création d'un business voici ses conseils :

1. Listen more than you talk.

Encore faut-il être curieux et redescendre dans les lieux inattendus comme les magasins, les artisans ... et ailleurs sur le dancefloor. L'ouverture d'esprit manque chez certains ... EGO must GO. Moi le premier ! L’auto-dérision est un mal nécessaire !

2. Keep it simple.

Il n'est pas nécessaire de réinventer l'algèbre - mais simplement de penser différemment & simplement : le fameux KIS. Prendre exemple sur la pensée latérale création d'un MALTAIS Edward de Bonno.

3. Take pride in your work

Complexe non ! simplement aimé son travail & le faire savoir avec passion ... L'artisan est souvent un passionné, le commerçant de proximité peut l'être aussi ...

4. Have fun, success will follow

Smile - vous ne portez pas le malheur du monde ... Sacré Graal - Soyez Monty Pyton.

5. Rip it up and start again

Vie / Mort étrange synonyme - non simplement que notre chemin est fait d'échecs et de victoires. Prendre des risques, créer, innover etc. mais aussi prendre du recul et comprendre ses actes.

Si je fais cette diversion c'est simplement pour vous indiquez que rien d'original dans l'étude de Cushman & Wakefield si ce n'est de sentir un mouvement de fond et des confirmations ... Le titre est même comique : La différenciation, défi du commerce de demain ? - c'est comme si on vous revendait le "lean management" il y a 10 ans en vous indiquant que c'est nouveau ... Même Aristide Boucicaut (1810-1877) qui a crée le commerce moderne doit se réveiller. Mais au lieu de faire du neuf avec du vieux - soyons lucide "KIS" Keep it Simple et inspirons nous des petits commerçants / artisans qui à travers leur(s) business nous montrent la voie.

Néanmoins étude intéressante car elle synthétise bon nombre de points - mon titre clin d’œil revenez en province c'est simplement pour souligner à nouveau que des artisans via par exemple leurs initiatives tel que des portes ouvertes chaque année ont su anticiper (technologie en moins) certaines valeurs du commerce de demain : proximité, expérience marque, qualité des produits, animation sur lieu de vente, loisir, esprit village etc.

Les nouvelles générations d'artisans arrivent donc on peut imaginer qu'elles tireront avantages du cross canal, ou le concept du "somolo" ... tout en restant hermétique aux discours commerciaux (Internet n'est pas la panacée sauf un outils complémentaire).

Un exemple d'un ami qui produit du foie gras et qui chaque année sous un chapiteau organise ses portes ouvertes :

- espace vente avec associé producteur de miel, d'huitre, de vin d’Alsace ...

- espace restauration base foie gras bien sur (ici nul doute que derrière les fourneaux vous avez un chef d'orchestre qui a fait ses classes chez des Chefs reconnus)

- espace atelier (où vous apprenez à découper et préparer votre foie gras) ...

- animation extérieure : les canards vous attendent bien sur dehors et quelques animations complémentaires.

C'est une vraie institution chaque année & toute la famille participe - car ils viennent de toute la France ... la dimension passion est belle et bien présente. Même le village participe - Act Global - think Village.

Par contre en revenant à cette étude nous avons pas la dimension internet / média sociaux ... ici reste à l'intégrer pour nos artisans même si le bouche à oreille fonctionne très bien dans notre exemple précédent.

Donc place à l'article ci-dessous et à vos commentaires ....

Romain YVRARD

https://www.facebook.com/groups/citizen.of.malta/

www.romain-yvrard.com

http://romain.y.overblog.com/

sources :

http://www.linkedin.com/today/post/article/20121002115242-204068115-five-top-tips-to-starting-a-successful-business?trk=mp-details-rr-rmpost

http://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_de_Bono

La différenciation, défi du commerce de demain ?

Alors que les enseignes standardisées font moins recette et que l’e-commerce poursuit sa croissance, les enseignes et groupes de distribution cherchent comment renforcer leurs relations avec les clients. Pour le cabinet Cushman & Wakefield, cela passera sans doute par une plus grande différenciation des univers de marque.

L'évolution des attentes des consommateurs (Cushman & Wakefield)

La proximité, le choix des produits et la diversité des magasins restent les principales raisons du choix d’un centre commercial, selon l’étude. Mais Cushman & Wakefield relève que la plupart des autres critères avancés par 28% des sondés, tels la luminosité, la propreté ou le caractère spacieux, portent tous sur l’ambiance des espaces commerciaux. Or, selon une étude Deloitte, le commerce physique ne pèsera dans cinq ans plus que 63% des ventes, contre 91% aujourd’hui.

Du multicanal, où les différents modes de vente se contentaient de cohabiter, est né le crosscanal, qui fait converger les différents canaux pour un même acte d’achat. Mais c’est bel et bien vers l’omnicanal que le commerce se dirige à présent. Un nouvel univers de vente intégrant dans l’achat les éléments introduits par les médias sociaux et les mobiles. D’où le récent concept de "Somolo" (Social, mobile, local), qui allie m-commerce, localisation des magasins entourant le consommateur, ou encore les codes barre en magasin.

"Aujourd’hui la différenciation prend le pas sur la consommation de masse", souligne Thomas Hébert, directeur Etude & Conseil de Cushman & Wakefield France. "Le consommateur développe une relation de plus en plus identitaire à la marque ou à l’enseigne, mais aussi au lieu de consommation. La nouvelle donne pour le commerce de demain sera d’être capable d’offrir à la fois des magasins véritables vecteurs de communication, mais aussi des ensembles commerciaux dont les nouveaux éléments de différenciation intégreront pleinement cette mutation dans leur propre modèle de développement".

Dans la quête des univers de marques, quelques tendances se sont d’ores et déjà confirmées, notamment dans le secteur du luxe. La mise en scène des points de vente y est en effet plus soignée que jamais, l’acte d’achat ne pouvant plus être dissocié d’une forte expérience de marque. De quoi inspirer certains centres commerciaux dans leur conception, voire certaines enseignes d’habillement qui, comme H&M, organisent des collaborations avec de grandes marques.

Mais si le commerce du futur passe par la mutualisation des flux, et par des identités fortes pour les marques et lieux de commerces, c’est également l’événementiel qui jouera un rôle important. Des pop-up stores où lieux d’expositions éphémères, ces buzz et opérations ponctuelles permettent plus encore de faire vivre le commerce, et ancrer une marque dans les esprits.

Par Matthieu Guinebault

Romain YVRARD / Directeur Enseigne / Franchise

COMMERCE DE DEMAIN ... revenez en province ! la révolution est déjà faite.

Commenter cet article